Votre réussite avant tout

Qu’est que le hasard à la roulette ?

Qu’est que le hasard à la roulette ?


En effet, vous devez savoir que le hasard de même que la nature a horreur du vide…

111111111

 

ESSAYONS DE DÉFINIR LE HASARD ?

SOURCE WIKIPEDIA

Étymologie

On attribue l’origine du mot hasard à l’arabe « al-zahr » signifiant à l’origine « dés »1 et ayant pris la signification de « chance », car il désigna jusqu’au xiie siècle un jeu de dés, mais aussi par métaphore tous les domaines relevant de la « science de la Chance » (Averroès). Cependant, le CNRTL signale que le terme « al-zahr » dans le sens de « dé à jouer » est relativement moderne et propose l’étymologie « yasara » (« jouer aux dés ») dont l’existence est attestée en arabe classique2.

Le mot se charge de nouvelles significations, et notamment de celle de « danger ». Déjà perceptible dans le mot « hasardeux », ce nouveau sens est devenu le noyau sémantique de l’anglais « hazard ».

Le hasard dans les sciences

Si on tient compte du point de vue déterministe des sciences (dans lequel ne rentre pas la mécanique quantique, intrinsèquement probabiliste…), tout phénomène a nécessairement une cause déterministe. Les seuls cas où ceci n’est pas vérifié, sont

  • les réactions issues directement ou indirectement d’un phénomène quantique et donc fondamentalement non déterministe (c’est typiquement le cas des désintégrations nucléaires, et des ondes électromagnétiques),
  • les points de bifurcation, pour lesquels le déterminisme classique est trop proche de l’équilibre[pas clair] pour déterminer le sens de la bifurcation, et où les phénomènes quantiques peuvent devenir déterminants. Ces influences sont rares, cependant – sauf dans les phénomènes chaotiques qui tendent à multiplier ces points de bifurcations. C’est la raison pour laquelle ne sont généralement « hasardeux » que les systèmes dynamiques dont le niveau de complexité est tel que cette influence devient suffisamment importante.

Sont également considérés comme « hasardeux » les systèmes dynamiques dont le niveau de complexité est tel que l’esprit humain ne peut en déterminer le devenir – par exemple : le mouvement, ou la sortie des boules du Loto. Bien que contrairement au chaos dans la réalité, la théorie mathématique du chaos, soit en fait totalement déterministe, on admet généralement que le hasard s’applique aux systèmes obéissant à celle-ci.

Le hasard dans différents domaines scientifiques

L’apparition de l’espèce humaine est-elle due au hasard ?

Selon Nicolas Gauvrit3, les domaines qui, en mathématiques, peuvent nous apprendre quelque chose sur le hasard sont :

  • les probabilités (qui englobent la théorie ergodique) ;
  • les systèmes dynamiques (dont la théorie du chaos) ;
  • la théorie des graphes ;
  • la sémantique de Kripke en logique ;
  • la théorie algorithmique de l’information, en informatique théorique.

Les sciences exactes sont celles qui cherchent à réduire le plus l’effet de hasard.

  • En théorie des probabilités et en statistique, on parle de variables aléatoires, c’est-à-dire de distributions de probabilité.
  • En informatique, le terme « hasard » peut paraître assez incongru, mais lorsque l’on parle de « hasard », on veut surtout parler de génération de nombres « pseudo-aléatoires » : la logique qui les sous-tend est supposée suffisamment éloignée du problème où on les injecte pour ne pas se distinguer d’une suite « réellement » aléatoire.
  • En mathématiques, les décimales de pi n’ont rien d’aléatoire, mais la distribution des chiffres ou des groupes consécutifs de N chiffres de ses décimales ont cependant les caractéristiques d’un phénomène aléatoire.
Article détaillé : Variable aléatoire. au jeu
  • En théorie algorithmique de l’information, la notion de « suite aléatoire » possède des définitions précises.

Les systèmes chaotiques et hasardeux régissent un grand nombre de phénomènes naturels.

  • En physique, des phénomènes sont représentés comme des aléas. C’est le cas, par exemple, en mécanique quantique ou en théorie cinétique des gaz.
  • En biologie, les lois de l’hérédité suivent les lois du hasard (« Ce sera un garçon ou une fille ? »). L’évolution du monde vivant se fait en partie au hasard : on parle de contingence de l’évolution4.
  • En médecine, certaines maladies multi-factorielles (cancer…) ne sont pas prévisibles.

Les sciences humaines et sociales comportent une forte part de hasard :

  • en économie, le manque de prévisions fiables montre que cela dépend du hasard ;
  • en sociologie, les sondages se font sur des personnes tirées au hasard ;
  • en psychologie, la théorie dite des « probabilités subjectives » étudie la manière dont nous percevons le hasard.
Moyens d’appréhender le hasard
  • Comprendre les phénomènes pour les prévoir :
    • par une méthode scientifique et expérimentale ;
    • par une méthode empirique (« D’expérience, je sais que cela va se passer comme cela »).
  • Plus on considère un grand nombre d’expériences ou des échantillons importants, plus on réduit l’effet de hasard. Par exemple, quand on lance une pièce équilibrée, plus on réalise de lancers, plus il est probable que le nombre (« relatif au nombre total de lancer ») de piles obtenus soit proche du nombre de faces (par exemple, pour 1000 lancers, la probabilité que la différence entre ces deux valeurs soit moins de 20 est 49 %5 ; alors que pour 10 000 lancers, la probabilité que la différence entre ces deux valeurs soit moins de 200 (ce qui est équivalent à 20 pour 1000) est 96 %6). En termes mathématiques, ces résultats sont donnés par la loi des grands nombres, par exemple.

Tentative de définition[modifier | modifier le code]

Voici la définition qu’Aristote donne du hasard : « il y a une foule de choses qui se produisent et qui sont par l’effet du hasard et spontanément », mais il affirme que « le hasard, ni rien de ce qui vient du hasard ne peut être la cause des choses qui sont nécessairement et toujours ou des choses qui arrivent dans la plupart des cas »7.

En d’autres termes, pour Aristote, le hasard ne peut provenir que du hasard. Il est intéressant de mettre cette définition en parallèle avec celle que donne Cournot au xixe siècle, qui définissait le hasard, dans une proposition devenue célèbre, comme la « rencontre de deux séries causales indépendantes ». Les événements en eux-mêmes sont supposés tout à fait déterminés quant à leur cause et à leur effet ; c’est de leur rencontre imprévisible, de l’intrusion d’une nouvelle causalité indépendante dans le déroulement d’un processus que naît le hasard. Par exemple :

  • si la pluie a fait des dégâts au toit d’une maison, et que de fil en aiguille, de cause à effet, une tuile vient à s’en détacher, on se trouve dans une « série causale » ;
  • s’il se met à faire beau (« Après la pluie, le beau temps »), et que je décide de partir me promener, on se trouve dans une autre série, une autre « histoire » ;
  • si je prends la tuile sur le coin de la tête, c’est que le hasard a fait se rencontrer deux processus qui tout d’un coup concordent et dans le temps et dans l’espace.

Cette définition du hasard est à relier à la théorie du chaos qui traite de systèmes totalement déterministes mais qui ont néanmoins un comportement chaotique qui peut s’interpréter comme du hasard.

Mesure du hasard[modifier | modifier le code]

Scientifiquement, l’acquisition des possibilités de traitement des grands nombres a permis d’étudier les conditions de l’apparition et du développement des formes de hasard :

  • la théorie des probabilités que Blaise Pascal a largement contribué à fonder,
  • la remise en cause de l’espérance mathématique comme critère universel d’utilité par Émile Borel en 1928,
  • la mathématisation de la notion de « hasard » par Andreï Kolmogorov avec la notion de complexité de Kolmogorov
  • la mathématisation de la contingence par Andreï Kolmogorov en 1931 (avec les équations forward et backward),
  • l’usage des probabilités dans les questions de stratégie militaire ou économique par la théorie des jeux de John von Neumann et Oskar Morgenstern en 1944 (stratégies mixtes),
  • la mathématisation du hasard de l’observation dans les phénomènes quantiques (relations d’incertitude de Heisenberg).

On y trouve un écho de la philosophie de Démocrite, selon laquelle « Tout ce qui existe est le fruit du hasard et de la nécessité ».

Le hasard du mouvement et de la rencontre des atomes les uns avec les autres, déjà exposé chez Démocrite, sera revisité par la mécanique quantique, pour laquelle le hasard ne peut se définir que là où il y a un observateur (les fonctions d’onde sont en effet parfaitement déterminées ; seule leur « réalisation » est aléatoire).

  • Il importe de ne pas confondre le chaos et le hasard : le comportement erratique de systèmes résulte d’un enchevêtrement de séries causales engendrant des conflits d’actions, qui semblent indépendantes car trop complexes pour être analysées. Le hasard, lui, exprime simplement une absence d’information, que celle-ci puisse exister ou non. Néanmoins, les systèmes chaotiques sont couramment utilisés dans les générateurs de hasard.
  • La complexité n’intervient pas non plus en tant que telle : on peut créer nombre de modèles extrêmement simples, et qui obéissent pourtant à un processus imprévisible, ou dont le comportement paraît déconcertant (voir Fourmi de Langton). Une fonction d’émergence se manifeste souvent dans les systèmes complexes observés, et a suggéré la notion d’auto-organisation.

Le hasard peut souvent être transcrit en lois probabilistes. Probabilités et statistiques permettent une plus fine observation du monde et donc des projections plus rigoureuses dans l’avenir.

Mais une distinction fondamentale doit être faite quant aux différentes formes de hasard : comme le montre Mandelbrot dans Hasard, fractales et finance8, il existe deux types de hasard, le hasard « bénin » et le hasard « sauvage ». Pour le hasard bénin, quand le nombre d’observations augmente, les fluctuations sont de moins en moins importantes (c’est la loi des grands nombres), la loi est gaussienne (c’est le théorème central limite) et le présent est indépendant du passé suffisamment éloigné9. Le hasard « sauvage » est très différent puisque qu’il correspond à des lois où une simple observation peut changer une moyenne faite de plusieurs milliers d’observations, il rend compte des évènements « catastrophiques » ou « pathologiques ».

« [le hasard sauvage] est très vilain, car il ne permet pas de raisonner en termes de moyennes. Si vous prenez dix villes de France au hasard et si vous ratez Paris, Lyon et Marseille, vous allez faire chuter la taille moyenne dans votre échantillon. Si vous prenez dix villes, dont Paris et neuf villages, la moyenne n’autorise aucune conclusion sur les populations de villes tirées au hasard. » (B. Mandelbrot10)

Cette différence montre que l’inférence statistique, c’est-à-dire le fait de déduire d’un échantillon de données de l’information sur le processus qui génère cet échantillon, est une opération éminemment complexe en statistique inférentielle.

Utilité et utilisation du hasard[modifier | modifier le code]

On utilise le hasard afin de simplifier les analyses, mais pas seulement : de nombreux phénomènes réels étant imprévisibles, on a besoin de savoir utiliser le hasard si on veut les copier ; c’est notamment le cas pour les simulations.

Les théories des jeux prennent en compte le hasard. Celle des jeux « économiques », de John von Neumann et d’Oskar Morgenstern, montre que les stratégies optimales pour contrer un adversaire sont parfois des stratégies mixtes : il est difficile de prévoir vos mouvements si vous les tirez au hasard, mais encore faut-il effectuer ce tirage d’une façon optimale pour vous et le moins favorable possible pour votre adversaire. Voir Point selle.

La compréhension et la maîtrise des jeux de hasard nécessitent quant à elles une bonne modélisation du hasard.

Les méthodes de calculs numériques basées sur le hasard sont nommées « Méthodes de Monte-Carlo ».

 

Bonjour, je suis Patrick Autem, je suis né en 1958 en février.

La Cinquième république était nouvelle elle aussi.

J’ai entrepris des études dans la mécanique générale et obtenu un diplôme de cette filière dans laquelle j’ai commencé à travailler à l’age de 18 ans.

Mais je pense que ce n’est pas ce que vous voulez lire n’est ce pas.

Alors venons en à ce qui nous intéresse.

Où dois-je t’envoyer ton nouveau pack de formation et ton livre ?

lIVRE POUR LA ROULETTE

 

Pour ceux qui sont nouveaux dans le monde de la roulette, vous pensez peut-être que la roulette est juste la roulette, et qu’il n’y a pas de réelles variations (pourquoi ne le feriez-vous pas?). Vous mettez simplement vos paris sur la table, tournez la roue et espérons que vous obtenez de la chance.Cependant, si vous avez déjà ouvert un casino en ligne ou hasardé dans un casino en direct, vous pouvez bien noter qu’il existe parfois un certain nombre de variantes différentes de la roulette disponible.

  • Roulette européenne
  • American Roulette
  • Roulette française
  • Raclette Roulette
  • Mini-roulette

 

Voici un résumé rapide des jeux de roulette les plus courants que vous pouvez rencontrer en ligne et hors ligne.

Roulette européenne

La table de roulette européenne se distingue facilement par son «0» vert unique en haut de la table. Les tables de roulette européennes sont très faciles à utiliser, et la grille de paris est assez explicative par sa mise en page simple.

La présence d’un seul «0» signifie que la roulette européenne offre une des meilleures chances pour le joueur de toutes les variantes de la roulette.

American Roulette

La roulette américaine est presque exactement la même que la version européenne, sauf qu’elle a un numéro supplémentaire ’00’ en haut en plus de ‘0’.

Malgré cela, la disposition de la table est généralement la même pour les deux jeux, avec un nombre supplémentaire lancé au sommet pour le jeu américain.

Mais méfiez-vous, les paiements pour la version européenne et la version américaine ne sont pas différents, ce qui signifie que les cotes générales ne sont pas aussi favorables sur la table de roulette américaine (voir la roulette américaine ou européenne ).

Roulette française

La roulette française est essentiellement une refonte de la table de roulette européenne. Toutes les mêmes options de pari sont disponibles avec les mêmes chances, mais l’apparence de la table a été modifiée pour cette version particulière.

Les numéros de ce jeu vont directement au centre de la grille de paris, avec les paris rouges, noirs, pairs, étranges et ainsi de suite à cheval sur les deux côtés. Ce jeu est principalement disponible pour les joueurs qui préfèrent cette disposition particulière sur la disposition de la table de roulette européenne.

Raclette Roulette

Cette forme de roulette est parfois appelée «Roulette Pro», «Roulette Gold» ou quelque chose dans ce sens. Fondamentalement, la roulette de course a une zone de pari supplémentaire au-dessus de la grille principale qui vous permet de parier sur les combinaisons populaires de nombres (voir les paris de la roulette de course ).

La zone de course est disponible sur les tableaux français et européens selon le casino auquel vous jouez.

Les chances sont les mêmes que si vous aviez placé chaque pari individuellement, mais la zone de course accélère simplement le pari pour certaines combinaisons de paris.

L’un de mes paris préférés en utilisant la zone ‘hippodrome’ est le pari des voisins, qui vous permet de parier sur les nombres qui apparaissent à côté de l’autre sur la roue. Cela signifie que vous êtes en mesure de couvrir rapidement une zone de la roue, ce qui vous permet de vous concentrer sur l’endroit où la balle devrait atterrir alors qu’elle est tournée.

Mini-roulette

Mini-rouletteCette forme de roulette n’est pas commune et est plus une nouveauté que tout. Mais néanmoins, il existe des casinos en ligne comme Bet365 qui offrent une version réduite de la roulette en bonus.

Comme vous pouvez le deviner, il y a moins de chiffres à choisir, avec moins d’options de paris disponibles. Ce jeu est plus une nouveauté ajoutée, plutôt qu’une véritable variation du jeu de la roulette. Il n’est pas non plus recommandé de jouer trop souvent à ce jeu car il donne un plus grand avantage à la maison que les autres variantes standard de la roulette.

  • Roulette de la Roulette Européenne : 0.0270%
  • American Roulette maison bord: 0.0526%
  • ord de maison Mini Roulette: 0.0769%
    lIVRE POUR LA ROULETTE

     

    N’oublie pas !

     

 

 

menu

One comment on “Qu’est que le hasard à la roulette ?

Hi, this is a comment.
To get started with moderating, editing, and deleting comments, please visit the Comments screen in the dashboard.
Commenter avatars come from Gravatar.

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *